Skip to content

Semi-marathon – Paris – 2012

8 décembre 2013

Date : 4 mars 2012

Chrono : 1h 34min 16sec

Profil : plutôt pat.

Météo : idéale.

Capture d’écran 2013-12-08 à 20.03.22

Après ma découverte de la compétition au semi-marathon de Bruxelles et mon retour à Paris, je me décide pour le semi-marathon local avec pour unique objectif de ne pas faire moins bien que l’heure 43min d’octobre 2011. Finis les sorties de bureau de 17 heures à Bruxelles et les parcs ouverts en permanence. Du coup, je cours beaucoup moins et j’aborde la course avec appréhension. Je découvre les joies d’aller chercher un dossard au Parc Floral, ce qui est le bout du monde pour tout le monde et l’assurance de perdre au moins 1h30. Néanmoins, le retrait du dossard est simple et rapide sur place.

Le jour de la course, j’arrive très en avance et peux réaliser un échauffement complet entre le château de Vincennes et le lac des Minimes : l’idéal pour partir sur de bonnes bases. Au départ, je prends le parti de courir sur le trottoir de gauche pendant les 3-4 premiers kilomètres où le peloton est trop dense pour pouvoir se caler à son rythme. Une fois l’hippodrome passé et la descente au sud du Bois de Vincennes abordée, je trouve davantage d’espace.

Jusqu’au 16ème kilomètre et la côte de la rue de Reuilly, je me sens très bien et grapille de nombreuses places. N’ayant pas repéré le parcours, je prends cette côte de plein fouet : juste assez longue et pentue pour entamer les réserves prévues pour accélérer dans le final. La descente vers la Porte Dorée fait du bien mais la remontée vers le zoo de Vincennes pique fort. Je me surprends néanmoins à réussir à conserver mon rythme.

Capture

Je cours sans montre donc je ne le saurai que plusieurs heures plus tard mais je viens de descendre à 1h 34min. J’explose donc mon chronomètre de Bruxelles. Je découvre à quel point je me suis montré régulier en parcourant les trois premières tranches de 5 km en 22 minutes. Les côtes dans les six derniers kilomètres et la fatigue m’ont fait lâcher quelque peu ce rythme à la fin, mais je m’étonne à nouveau de la capacité de mon corps à s’imposer aussi fidèlement un rythme déterminé.

Je suis bien évidemment content de ma course. J’ai aussi beaucoup apprécié le parcours avec les parties boisées puis les belles avenues parisiennes. Je reviendrai, c’est certain.

Publicités

From → Uncategorized

2 commentaires
  1. Hello,

    Je participe au semi de la semaine prochaine… Je réalisai tout juste que l’on allait prendre la côte de Reuilly dans le sens de la montée 🙂 Je pensais le contraire

    J’ai tapé sur Google semi marathon côte de reuilly et j’ai trouvé cette article.

    J’appréhende désormais ce passage, il faudra en effet faire bien attention à l’allure sur ce passage pour ne pas trop se griller….

    Peut-être à Dimanche? Felicitation pour ta perf!!

Trackbacks & Pingbacks

  1. Semi-marathon – Paris – 2014 | Le coin des Sybarites

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :