Skip to content

Patriotisme – Yukio Mishima

20 décembre 2011

Note : 16/20

 

Présentation :

Contraint par la tradition à l’issue d’une défaite militaire, un samouraï et sa femme se préparent à mettre fin à leurs jours.

 

Commentaire :

Dans un style très différent des autres nouvelles de Yukio Mishima, beaucoup plus légères et éloignées de la réalité brute, cet ouvrage est un vrai bijou de prose et d’émotions. On a presque l’impression de se trouver devant un tableau, que le peintre commenterait, avec passion mais surtout avec dynamisme : une image en mouvement, une scène chargée de sentiments.

L’instant lui-même est figé même si l’on est inondé d’informations. On visualise cet officier, trahi et vaincu par ses amis, mais resté fidèle jusqu’au bout à son serment. On visualise sa femme qui sait que l’irrésistible approche et se prépare à honorer son serment : accompagner son mari dans le rite du suicide, conformément à la tradition, à sa promesse nuptiale et à la fidélité conjugale.

La douleur est vive mais la dignité gouverne. Nulle précipitation, nulle hésitation, chacun se prépare calmement à exécuter son devoir dans le respect scrupuleux du cheminement traditionnel. Et l’attendu se produit, sobrement, dignement, naturellement. La souffrance physique nous brûle les doigts à chaque page tournée et les yeux à chaque ligne dévorée. La description matérielle et anatomique de leur acte est aussi concrète, précise et d’une brutale douceur que celle de leur long et paisible cheminement intellectuel.

Exercice de style talentueux, cette nouvelle fascine alors qu’elle dépeint l’horreur d’un rituel si étranger à notre culture. On se sent gagné par le respect et l’admiration devant cette bravoure, cette force mentale et cette loyauté d’un soldat à son serment, d’une femme à son époux. Et pourtant, on reste bien conscient de l’absurdité, pour un Occidental, d’un tel acte.

La prose est superbe, on est saisi par un style qui donne du poids à chaque mot, à chaque phrase…tous s’inscrivent parfaitement dans la finesse du texte, dans la pertinence rythmique de l’œuvre et dans la cohérence du récit.

Bien qu’extérieur à la scène, on la vit et on ressent les émotions des personnages paisibles et décidés malgré la souffrance. Bien que face à une peinture figée, on est captif d’un dynamisme  entraînant.

Une superbe nouvelle. Un magnifique exercice littéraire.

 

Poche: 125 pages
Editeur : Gallimard
Collection : Folio

Publicités

From → Littérature

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :