Skip to content

Drive

30 novembre 2011

Note : 14/20

 

Présentation :

Cascadeur, garagiste, chauffeur pour malfrats, il a toujours mené une vie rigoureuse et solitaire jusqu’à ce qu’il fasse plus ample connaissance avec sa voisine.

 

Commentaire :

Après toutes les louanges entendues à propos de ce film, je m’attendais à quelque chose d’exceptionnel. J’ai été inévitablement déçu. Et même, avec le recul, je trouve toutes ces louanges excessives.

C’est un très beau film, esthétique, bien mené et accompagné d’une excellente bande originale. On le découvre avec plaisir, on en savoure le rythme, la justesse du ton et la pureté de certaines scènes. On retrouve avec plaisir dans un long métrage des acteurs qui ont surtout fait leurs preuves dans les séries télé (Bryan Cranston de Malcolm In The Middle ou Breaking Bad, Ron Perlman de Sons of Anarchy, Christina Hendricks de Mad Men), ce qui est particulièrement original, bien qu’ils offrent des prestations un peu ternes.

Toutefois, ce film n’apporte rien de bien nouveau et je vais consacrer ces quelques lignes davantage aux reproches qu’aux louanges qui ont déjà envahi la ciné-sphère. C’est surtout une compilation de bonne facture des scenarii du Transporteur et de Léonimbriqués et des techniques de réalisation inspirées de Wong Kar-Wai et Sofia Coppola. Le mélange n’est pas mauvais mais n’est pas non plus transcendant ; le film n’apporte pas un supplément personnel, on sent qu’il veut nous « conduire » quelque part mais on ne sait pas où et on n’y arrive jamais. Une belle balade mais une balade inachevée.

Je vais aussi égratigner l’étoile montante Ryan Gosling. Autant je l’avais trouvé convaincant dans La Failleen 2007, autant je l’ai trouvé perfectible dans Drive. J’ai l’impression qu’il a essayé de copier le jeu de Jason Statham ou de Jean Reno dans les films suscités avec un effacement froid, sans émotion apparente. Il manque, d’une part, une touche personnelle, d’autre part un jeu plus subtil sur les émotions lors de certaines scènes qui l’appelaient. Il incarne très bien son personnage mais il ne le sublime pas. On sent qu’il est capable de mieux mais qu’il n’a pas osé prendre des risques avec un personne à grand potentiel. Il s’est contenté d’être bon là où il pouvait être brillant, c’est dommage.

Attention, cela reste un bon film bien interprété, aux  nombreuses qualités et que l’on prend plaisir à regarder. Mais il n’a aucunement sa place au panthéon du cinéma. Loin d’être le film de l’année, mais un film à voir assurément.

 

Durée : 1h40

 

Date de sortie : 5 octobre 2011

 

Réalisé par Nicolas Winding Refn

 

Avec Ryan Gosling, Carey Mulligan, Bryan Cranston, Albert Brooks, Oscar Isaac, Christina Hendricks, Ron Perlman

Publicités

From → Cinéma

2 commentaires
  1. Je viens de le voir sur Canal+ et en regardant le #drive sur Twitter je tombe sur ta critique. Je partage ton avis et j’ai eu le même sentiment : on me l’a tellement vendu que je m’attendais à un film 5 étoiles. Donc un peu de déception au final.

    Le happy end est peut-être aussi de trop : un coup de couteau dans le bide qui ne lui fait rien. Mais cela laisse augurer un Drive2.

    Sinon belle bande-son et belle mise en scène.

Trackbacks & Pingbacks

  1. Malcolm In The Middle « Le coin des Sybarites

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :