Skip to content

Homeland – Pilote

7 octobre 2011


Note : 14/20

Début : 2011

Nombre de saisons : 1 (en cours)

Durée : 42 min

 

Présentation :

Huit ans après sa disparition en Irak, un soldat américain est retrouvé vivant par un commando. Alors que tout le pays l’accueille en héros, Carrie (agent à la CIA) est convaincue qu’il a été « retourné » (et travaille désormais pour Abou Nazir, un terroriste d’Al Qaeda). Malgré le refus de sa hiérarchie, elle est bien décidée à enquêter.

 

Commentaire :

Certes la concurrence n’est guère brillante, mais il s’agit probablement du Pilote le plus prometteur de la rentrée Automne 2011. On accroche tout de suite et on a vraiment impatience d’en voir davantage.

Ça démarre vite et fort en Irak, ça finit intensément à Washington. Deux terrains, deux facettes du contre-espionnage ; un agent terrain spécialiste de l’Irak, un héros suspect. Entre les deux : toute la direction de la CIA qui doute de son agent et une opinion publique qui veut croire en son héros.

Les acteurs sont excellents (Damian Lewis à mi-chemin entre le personnage mystérieux et revanchard de Life et le militaire, déjà, de Band of Brothers, Morena Baccarin dans un rôle autrement plus stimulant et profond que dans V (2009), idem pour David Harewood après Robin Hood et Mandy Patinkin dans un autre registre que Criminal Minds), les personnages ont de la profondeur, le rythme est rapide mais maîtrisé, les dialogues sont brefs et efficaces…Efficacité et sobriété à tous les niveaux. Pas d’excès de patriotisme, pas d’excès de politisation vulgarisée sur les armes de destruction massive ou le syndrome des anciens combattants… Digeste, voire savoureux.

On ne coupe malheureusement pas à certains clichés : la femme du héros disparu avec son meilleur ami (comme dans The Walking Dead par exemple), la communication codée type schéma en morse (utilisée plusieurs fois dans JAG notamment), l’agent perspicace dont on doute parce qu’il prend des médicaments…

Cette série me fait penser au bijou Rubicon, trop vite arrêté car probablement trop intellectualisé pour le téléspectateur américain moyen. Homeland est destinée à un meilleur avenir car elle offre davantage d’action et d’emprises concrètes pour le téléspectateur, tout en jouant subtilement des thématiques du contre-espionnage et de l’intelligence.

Prometteur…à suivre.

 

J’aime :

La dimension contre-espionnage.

L’alliance sobriété et subtilité.

Les acteurs.

 

Je n’aime pas :

Quelques clichés faciles.

Me souvenir qu’ils ont arrêté Rubicon bien trop vite.

 

Créée par Alex Gansa, Gideon Raff, Howard Gordon

 

Avec :

Morena Baccarin : Jessica Brody (aussi dans V (2009))

David Harewood : David Estes (aussi dans Robin Hood)

Damian Lewis : Nicholas Brody (aussi dans Band of Brothers et Life)

Mandy Patinkin : Saul Berenson (aussi dans Criminal Minds)

Claire DanesDiego Klattenhoff

 

Générique :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :