Skip to content

The Walking Dead

27 septembre 2011

Note : 11/20

Début : 2010

Nombre de saisons : 2

Durée : 42 min

 

Présentation :

Dans le coma après avoir reçu une balle lors d’une poursuite, un policier se réveille dans un hôpital abandonné et découvre une ville remplie de cadavres et de zombies. Il part à la recherche de sa famille et d’une quelconque autorité pour comprendre ce qu’il s’est passé.

 

Commentaire :

Difficile de se prononcer à l’issue d’une première saison de seulement six épisodes surtout lorsque l’on n’est pas familier avec le Comics l’ayant inspirée.

Pour l’instant, je ne suis pas conquis mais j’accroche suffisamment pour attaquer la deuxième saison (sortie prévue pour octobre 2011). D’autant plus qu’il semblerait que les tomes des Comics correspondant à la deuxième saison soient plus palpitants.

Le concept est séduisant. Même si c’est dans un style différent, j’ai adoré la série Jericho (arrêtée bien trop tôt, mais où l’on retrouve Lennie James) et c’est ce qui m’a poussé à me lancer dans une nouvelle série post-apocalyptique. Assister à des séances d’open-shooting de zombies lents et dépersonnalisés défoule et divertit.

Malheureusement, ceci ne suffit pas fidéliser un public sur le long terme. Pour ce faire, il faut travailler l’ambiance de la série, développer une trame de fond accrocheuse, trouver des acteurs charismatiques et donner du relief aux personnages. Et sur ces points, la déception est au rendez-vous.

Les changements réguliers de décor et l’absence de connecteurs logiques entre certaines scènes nous interdit l’immixtion dans une ambiance de pression et d’effroi.

La trame de fond est, pour l’instant, invisible. On ne sait pas trop où l’on va et soudainement, pour conclure la première saison, nous sommes bombardés d’informations techniques et malvenues sur les causes de l’apocalypse.

Les acteurs font bien leur travail, mais sans plus, incapables de transcender leurs rôles et communiquer directement avec le téléspectateur ; à commencer par Sarah Wayne Callies guère plus convaincante que dans Prison Break.

Les personnages ne sont, pour le moment, pas du tout travaillés. Le traitement superficiel qui en est fait lisse toute la dimension humaine d’une série censée jouer sur le contraste humanité / déshumanisation. La toujours difficile situation cliché du triangle amoureux s’avère être un fiasco total et l’on ne peut qu’espérer une amélioration sur ce point.

Cette série a du potentiel, notamment en raison de l’apparente profondeur des Comics. J’espère que la deuxième saison va lui permettre de prendre son envol.

 

J’aime :

L’ambiance post-apocalyptique.

Les séances de boucherie sur les zombies.

 

Je n’aime pas :

Le manque de charisme des acteurs et des personnages.

Le manque de rigueur du scenario (mais je n’ai pas lu les Comics).

Les histoires de romance cliché.

Les discours moralisateurs.

 

Créée par Frank Darabont

 

Avec :

Lennie James : Morgan Jones (aussi dans Jericho)

Sarah Wayne Callies : Lori Grimes (aussi dans Prison Break)

Laurie Holden : Andrea (aussi dans The X Files)

Andrew Lincoln, Jon Bernthal, Jeffrey DeMunn, Steven Yeun, Chandler Riggs

 

Générique :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :