Skip to content

William Et Mary – Roald Dahl

26 septembre 2011

Note : 11/20

Présentation :

Quelques jours après le décès de son mari, une femme reçoit une lettre posthume de celui-ci. Elle apprend alors qu’il n’est pas vraiment mort…

Commentaire :

Oubliez le Roald Dahl qui écrit pour la jeunesse, celui de James Et La Grosse Pêche, Charlie Et La Chocolaterie ou Sacrées Sorcières, cette nouvelle est froide et cynique.

L’ambiance de la nouvelle est joliment glaciale. Sa chute est génialement effroyable. On se délecte de ce cynisme qui donne un double sens à chacun des mots employés, à chacun des sentiments relatés, à chacun des événements contés.

Cependant, l’auteur nous perd parfois dans de longs passages de technique médicale dont seuls les initiés peuvent en apprécier la précision. Sans être rédhibitoires, ces digressions scientifiques perdent le lecteur qui quitte régulièrement cette douce et froide ambiance qui doit le mener à l’irrémédiable chute de la nouvelle. Dans une nouvelle où la brièveté est une force, on peut le regretter.

Poche: 62 pages
Editeur : Editions Gallimard
Collection : Folio

Publicités

From → Littérature

One Comment

Trackbacks & Pingbacks

  1. Gelée Royale – Roald Dahl « Le coin des Sybarites

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :