Skip to content

The Pretender

22 septembre 2011

Note : 13/20

Début : 1996

Nombre de saisons : 4

Durée : 42 min

 

Présentation :

Enlevé à sa famille alors qu’il est tout jeune pour ses capacités intellectuelles hors norme, Jarod grandit au sein du « Centre » où ses qualités sont utilisées à des fins répréhensibles. Devenu omniscient et capable de tout, il finit par s’échapper. Poursuivi par Miss Parker, il consacre sa vie à faire le bien autour de lui, à rechercher sa famille et à mettre fin aux pratiques du Centre.

 

Commentaire :

Cette série est absolument géniale pendant deux saisons. Elle se perd ensuite totalement dans des histoires aussi tordues qu’inutiles sur le Centre, sur la famille de Jarod, sur des complots flous et peu crédibles…

Pendant deux saisons, on savoure les aventures de Jarod qui se transforme à chaque épisode en médecin, astronaute, ingénieur nucléaire, journaliste, policier…et tâche de réparer les injustices. Il nous fait rêver avec ses talents multiples et sa personnalité enfantine.

La traque par Miss Parker, Sydney et Broots est aussi palpitante. On sait qu’ils ne l’attraperont pas mais on se délecte des petits messages que Jarod leur laisse, des états d’âmes de Sydney et des maladresses de Broots.

Ces deux premières saisons manient à merveille le difficile équilibre entre les aventures de Jarod et la découverte d’informations sur le Centre. Lorsque la partie découverte devient prépondérante au point de sombrer dans le surnaturel, l’irréaliste et l’incompréhensible, on décroche. A tel point que je n’ai jamais regardé le téléfilm final, censé apporter un éclairage sur ces quatre saisons de mystère. Quel dommage pour une série de cette qualité.

Les acteurs sont excellents. Michael T. Weiss incarne à merveille ce personnage brillant, gentil, candide, enfantin, émerveillé mais aussi mystérieux et torturé de Jarod. Une prestation de haut vol. Andrea Parker est, elle, particulièrement convaincante dans le rôle d’une froide et déterminée enquêtrice qui sait toutefois laisser transparaître doute, empathie et générosité.

Souvent les séries qui baignent dans les bons sentiments sont horripilantes ou écœurantes. Étonnamment, ici, cette ambiance, toujours à la limite de la mièvrerie, me conquiert absolument.

On prend plaisir à revoir certains épisodes de temps à autre.

 

J’aime :

Les aventures de Jarod.

Les acteurs.

L’ambiance de la série.

 

Je n’aime pas :

Les deux dernières saisons.

La tournure ridicule que prennent les révélations sur le Centre.

 

Créée par Craig W. Van Sickle, Steven Long Mitchell

 

Avec :

Michael T. Weiss : Jarod (aussi dans Blue Bloods, Burn Notice et Crossing Jordan)

Andrea Parker : Miss Parker (aussi dans JAG)

Jeffrey Donovan : Kyle (aussi dans Burn Notice)

James Denton : Mr Lyle (aussi dans Desperate Housewives)

Patrick Bauchau, Jon Gries, Richard Marcus, Paul Dillon, Harve Presnell, Pamela GidleyGeorge Lazenby

 

Générique :

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :