Skip to content

Stargate Universe

22 septembre 2011

Note : 6/20

Début : 2009

Nombre de saisons : 2

Durée : 42 min

 

Présentation :

Une équipe SG composée de militaires, de civils, de scientifiques et de politiques se trouve coincée sur un vaisseau des Anciens (le Destiny) incontrôlable et à court d’énergie à des années lumières de la Terre. Heureusement, ils disposent d’un Chapaï.

 

Commentaire :

Tous les fans de la franchise Stargate étaient impatients de découvrir ce nouveau spin-off après l’arrêt brutal et honteux de Stargate: Atlantis. Pour les producteurs, il devait s’agir de conserver l’esprit de la franchise tout en la rendant accessible à ceux qui n’ont suivi ni Stargate SG-1 ni Stargate Atlantis ; ce qui nous impose une litanie d’explications et de retours sur les bases de la franchise.

C’est un échec cuisant. Ce spin-off est une catastrophe ; il aussi mauvais que les deux séries précédentes étaient exceptionnelles. Les fans de la franchise s’ennuient royalement et les néophytes ne trouvent rien à quoi s’accrocher.

L’esprit de la franchise a totalement disparu : pas d’équipe SG, pas de races ennemies charismatiques, pas d’explorations de planètes, pas de lien avec le film originel ou les séries précédentes… Il ne se passe rien, les personnages sont dramatiquement dénués d’intérêts et les acteurs (même l’excellent Robert Carlyle) n’y croient pas une seconde. Dans une série militaire de science-fiction et de découvertes de civilisations fantastiques, il est inepte de nous imposer comme personnages clé un savant fou, un jeune geek, un joueur de football américain ou une fille de sénateur qui a peur de se casser un ongle…

Pire, l’humour grinçant mais brillant d’un Jack O’Neil ou d’un John Sheppard est porté disparu.

Le concept d’intégrer dans l’équipe un personnage d’une civilisation autre n’est pas repris.

La volonté de renouveler la franchise pour lui donner un nouveau souffle est louable. Changer la recette gagnante est un sacré défi. Mais balayer tout ce qui a fait de la franchise le plus grand succès télévisuel en matière de science-fiction est un non-sens complet qui a fait fuir les fidèles et n’a attiré personne.

Il n’y a absolument rien à garder et ce constat fait l’unanimité. Après quinze années de succès de la franchise, ce spin-off a piteusement lutté pour atteindre une saison et demie.

A ne surtout pas regarder.

 

Je n’aime :

Rien.

 

Je n’aime pas :

Le concept.

L’oubli de tout ce qui a fait la force de la franchise.

Les acteurs.

Les personnages.

Les décors.

Les scenarii.

 

Créée par Brad Wright, Robert C. Cooper

 

Avec :

Alaina Huffman : Tamara Johansen (aussi dans Smallville et Painkiller Jane)

Ming-Na Wen : Camille Wray (aussi dans Two And A Half Men)

Lou Diamond Phillips : Colonel David Telford (aussi dans Numb3rs)

Robert Carlyle, David Blue, Justin Louis, Jamil Walker Smith, Brian J. Smith, Elyse LevesquePeter Kelamis

 

Générique :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :